| |
Bandeau
Librairie Publico, spécialisée en livres anarchistes
Slogan du site

Librairie spécialisée dans les livres anarchistes et le mouvement ouvrier et révolutionnaire

Révolution(s)

Nouveautés de la rubrique

Les derniers articles

« Égoïste point ne seras » | Esquisse d’une histoire sociale de l’Associationnisme
Publié le 26 mai 2019

L’associationnisme est le premier socialisme. Il revendique l’auto-organisation et la solidarité entre égaux. La révolution de 1848 en France entraîne l’essor des associations mais elles subissent la répression du gouvernement et elles sont déviées de leur origine contestataire par le paternalisme et la (...)

Le Grand Massacre du 4 juin | Liste de 202 des victimes de la répression à Pékin le 4 juin 1989, dressée par les Mères de Tian’anmen
Publié le 25 avril 2019

Le 4 juin 1989, l’armée chinoise réprimait par un carnage le vaste mouvement de contestation qui avait fait naître à Pékin l’espoir d’une démocratisation, et dont l’épicentre se trouvait sur la place Tian’anmen, occupée par des dizaines de milliers de protestataires.

Trente ans plus tard, on estime à (...)

‌Les compagnons de la Charte
Publié le 2 avril 2019

Owen, jeune gallois de 16 ans, doit quitter sa famille et la ferme où il vivait à cause de la misère pour chercher du travail. Au fil de ses rencontres, il va trouver non seulement la fraternité, l’entraide, mais aussi des hommes qui se battent pour la justice, la liberté et un monde meilleur.

Sous (...)

Sylvain Maréchal l’égalitaire
Publié le 22 octobre 2018

Un commentateur de l’époque en fit la remarque : « La France est le seul pays de la terre où le gouvernement ait pu s’occuper d’un almanach ». Ce n’est même pas un almanach, mais un modeste calendrier qui valut à Sylvain Maréchal de passer en 1788 trois mois en prison. Son délit ? D’avoir remplacé dans un (...)

Notre Patience Est À Bout | 1792-1793, Les Écrits Des Enragé(e)s
Publié le 17 janvier 2017

En 1792-1793, ceux qu’on appelait les Enragés, la frange la plus radicale de la Révolution française, entendaient poursuivre la Révolution à laquelle modérés et Jacobins rêvaient de mettre un terme.

À Paris et à Lyon, dans les sociétés populaires, les clubs, les émeutes, ils et elles ont laissé des (...)