Féminisme : la révolution inachevée

Fatima-Ezzahra Benomar
mercredi 27 novembre 2013
par  max
popularité : 4%

Le féminisme sonne souvent comme un gros mot, un mot qui attire à celle ou celui qui le prononce autant de sobriquets que de franche critique. La rengaine de nos opposants ne cesse de revoir notre combat, nos analyses ou nos revendications à la baisse, pointant du doigt une sempiternelle ligne jaune derrière laquelle nous ne sommes que des extrémistes qui quittons le sens des réalités.


Bruno Leprince, 120 pages, 8 euros