Bandeau
Librairie Publico, spécialisée en livres anarchistes
Slogan du site

Librairie spécialisée dans les livres anarchistes et le mouvement ouvrier et révolutionnaire

Contre le travail | essai sur l’activité la plus honnie de l’homme
Giuseppe Rensi
Article mis en ligne le 8 février 2020

Traduit de l’italien par Marie-José Tramuta.
Précédé de « L’Audace de Giuseppe Rensi » par Gianfranco Sanguinetti

Le travail est-il moral ou immoral ? La société capitaliste envisage le travail selon une conception éthique autant que religieuse. Considéré comme une vertu, la question de ses conditions tend à n’être plus posée. À l’inverse, si on le mésestime, il entraîne des revendications économiques et sociales. Mais l’engrenage du travail, censé favoriser l’élévation vers les hautes sphères de l’esprit, y fait aussi obstacle en justifiant l’asservissement.

Pour résoudre cette équation insoluble, le philosophe italien Giuseppe Rensi reprend à son compte, avec un art de la transmission qui lui est propre et parfois non sans les critiquer, les travaux de Schiller, Simmel, et même le Manifeste du parti communiste de Marx et Engels.

Surtout, Rensi démontre ici, de nouveau, sa faculté de stimuler les esprits. Car si, à ses yeux, la haine que le travail inspire apparaît proportionnelle au désir d’atteindre la véritable destinée humaine, il valorise du même coup le jeu, l’art, la passion des sciences, toute activité susceptible d’échapper à la contrainte et au diktat de l’argent.


Dans la même rubrique