La Société mourante et l’anarchie

Jean Grave
jeudi 27 septembre 2007
par  ps
popularité : 13%

« En temps de révolution, les précurseurs sont toujours dépassés par les foules. Répandons donc nos idées, expliquons les, ressassons-les au besoin, ne craignons pas de regarder la vérité en face. Et cette propagande, loin d’éloigner des adhérents à notre cause, ne peut que contribuer à lui amener tous ceux qui ont soif de justice et de liberté ! »
Le livre qui résume les pensées du « pape de l’anarchie » et qui lui vaudra deux ans de prison. Jean Grave est bien connu pour son travail pour les journaux anarchistes Le Révolté, La Révolte ou Les Temps nouveaux. La Société mourante et l’anarchie (1893) donne un aperçu complet des idées par lui opiniâtrement défendues : un anarchisme social et révolutionnaire, nettement opposé à l’individualisme en vogue de son temps.


La Société mourante et l’anarchie
Jean Grave, Éditions Tops-Trinquier, 154 pages, 10 euros