Bandeau
Librairie Publico, spécialisée en livres anarchistes
Slogan du site

Librairie spécialisée dans les livres anarchistes et le mouvement ouvrier et révolutionnaire

De Virus Illustribus | Crise du Coronavirus et épuisement structurel du capitalisme
Anselm Jappe, Sandrine Aumercier, Clément Homs et Gabriel Zacarias
Article mis en ligne le 29 août 2020

C’était épouvantable. Chaque soir on lisait les chiffres des morts comme on lit un bulletin de guerre. Craignant pour la santé de nos proches et en particulier des plus faibles. On était assignés à résidence, enchaînés à son poste de travail la boule au ventre, suspendus aux nouvelles.

Mais c’était beau aussi. Presque plus de voitures ni de bruit. Les chantiers fermés. Les tarmacs transformés en zone de stockage pour avions au rebut. Dans les canaux de Venise, les eaux étaient redevenues limpides, ainsi que dans la baie de Naples.

La crise du coronavirus sonnera-t-elle le glas du capitalisme ? Amènera-t-elle la fin de la société industrielle et consumériste ? Certains le craignent, d’autres l’espèrent. Avec l’épidémie, un facteur de crise inattendu est apparu – l’essentiel n’est pourtant pas le virus, mais la société qui le reçoit et la lumière cruelle qu’il jette sur les coins sombres de celle-ci.

La volonté qui traverse cet essai est autant de comprendre le lien entre la situation actuelle et l’épuisement structurel du capitalisme que de montrer la nécessité de tirer le frein d’urgence.


Table des matières

  • Introduction
  • Chapitre I – La virus dans le contexte de la crise globale
  • Chapitre II – Ce que n’est pas la crise du coronavirus
  • Chapitre III – Le Grand confinement du capitalisme : Le triomphe de l’Etat sur l’économie ?
  • Chapitre IV – Crisis in progress : crise du coronavirus, capital fictif et procès de crise fondamental
  • Chapitre V – La vie qui peut être si peu : surveillance, patriarcat sous confinement et survie augmentée
  • Chapitre VI – Temps difficiles ou grandes espérances ?
  • Chapitre VII – L’Etat et l’Economie vont-ils lâcher leur proie ?
  • Epilogue