L’anarchisme au pays des provos. Constantes, organisations et force critique des libertaires hollandais

Thom Holterman
mercredi 29 avril 2015
par  Librairie
popularité : 6%

L’anarchisme au pays des provos, c’est l’anarchisme hollandais. Quelques militants - dont Ferdinand Domela Nieuwenhuis - ont publié en français mais leurs ouvrages et leurs parcours sont mal connus de notre public. Thom Holterman a entrepris de combler cette lacune. Cinq portraits sont dressés : Ferdinand Domela Nieuwenhuis, Arthur Lehning, le fameux spécialiste de Bakounine, Barthélemy de Ligt, l’antimilitariste, sans oublier Clara Wichmann et Anton Constandse.

Des courants sont décrits où la pratique et l’action priment sur la théorie. Ces portraits et ces pratiques permettent d’ébaucher un cheminement et d’esquisser la teneur de la pensée libertaire de ce pays, itinéraire épaulé par les précurseurs Erasme et Spinoza, puis par l’insoumis Max Havelaar avec, plus tard, le mouvement Provo qui, en quelque sorte, sera le premier mouvement écologique de la planète et qui donnera au monde une turbulente et sympathique impulsion anarchiste bien avant Mai 68.

Si la pensée libertaire hollandaise exprime sa force critique, elle le fait associée à un potentiel créatif non négligeable, un anarchisme pragmatique, un anarchisme d’ici et de maintenant ; pour tout dire, un anarchisme au pays des provos.

Thom Holterman, né en 1942, fut objecteur de conscience et un des fondateurs du groupe Provo de Rotterdam, puis rédacteur, depuis 1971 - date de sa création -, de la revue anarchiste De AS. Il est docteur en droit (1986) et a publié en hollandais un certain nombre de livres et de brochures sur l’anarchisme ; on peut lire en français l’Anarchisme, c’est réglé : Un exposé anarchiste sur le droit (ACL, Lyon, 2013).


Atelier de Création Libertaire, 136 pages, 12 euros