Bandeau
Librairie Publico, spécialisée en livres anarchistes
Slogan du site

Librairie spécialisée dans les livres anarchistes et le mouvement ouvrier et révolutionnaire

Les Lumières radicales | La philosophie, Spinoza et la naissance de la modernité (1650-1750)
Jonathan I. Israel
Article mis en ligne le 25 février 2021

Salué comme un classique dès sa parution, cet ouvrage marque un tournant dans l’étude des Lumières et de la modernité. Jonathan Israel y défend l’idée selon laquelle la période qui va de l’âge d’or du rationalisme au siècle des Lumières doit être considérée comme un ensemble. Détournant notre regard de la France et de l’Angleterre – pays qui se disputent habituellement le rôle de centre géographique et historique de cette séquence – et des grandes figures qui, tels Descartes, Hobbes ou encore Voltaire, peuplent les manuels d’histoire et de philosophie, il nous donne à voir un mouvement transeuropéen marqué par l’onde de choc-Spinoza : pendant un siècle et demi, l’Europe a été travaillée en profondeur par le spectre du « spinozisme ». Cette constellation de penseurs radicaux a, par les débats et les polémiques qu’elle a nourris, accompli un véritable travail de sape des autorités établies et redéfini la modernité qui est encore la nôtre.

C’est cette histoire alternative des origines de l’Europe contemporaine, foisonnante, vivante et incarnée, que Jonathan Israel nous invite à parcourir au fil des pages qui constituent ce monument de l’histoire intellectuelle.


Jonathan Irvine Israel est professeur d’histoire à l’Institute for Advanced Study de Princeton (School of Historical Studies). Il est notamment l’auteur de The Dutch Republic : Its Rise, Greatness, and Fall, 1477-1806 (Oxford, Oxford University Press, 1995) et de Diasporas Within a Diaspora : Jews, Crypto-Jews, and the World of Maritime Empires, 1540-1740 (Leyde, Brill Academic Publishers, 2002).
Il a dirigé l’ouvrage collectif The Anglo-Dutch Moment : Essays on the Glorious Revolution and its World Impact (Cambridge, Cambridge University Press, 2003). Le prix Leo Gershoy de l’American Historical Association, qui récompense chaque année un ouvrage majeur d’histoire de l’Europe des XVIIe et XVIIIe siècles, lui a été décerné en 2001 pour Les Lumières radicales.