Nuit Noire sur Brest

Damien Cuvellier, Bertrand Galic et Kris
mercredi 12 octobre 2016
par  Auteur
popularité : 4%

Dimanche 29 août 1937. Un sous-marin républicain espagnol sort son nez des eaux troubles, pour faire surface au milieu des brumes de la rade de Brest, où personne ne l’attend. La Guerre d’Espagne vient de s’inviter à la pointe du Finistère, clandestinement. Déjà, petits et gros poissons s’agitent dans leur bocal, remuent la queue dans tous les sens... Il va y avoir du rififi dans la Cité du Ponant ! Sous la houlette de l’affreux Troncoso, un commando franquiste se monte en effet très vite, dans le but de s’emparer du navire. Ces hommes-là sont des barbouzes, qui savent pouvoir compter sur l’appui des fascistes locaux. Afin d’optimiser leurs chances de réussite, la belle Mingua est recrutée. Elle constitue un renfort de choix, de charme et de choc. Avec de tels atouts, comment l’entreprise nationaliste pourrait-elle échouer ? C’est sans compter que, dans le camp d’en face, on s’organise également... Les forces de gauche, communistes et anarchistes en tête, sont prêtes à faire front et préparent la résistance, du port de commerce au centre-ville, de Saint-Pierre à Recouvrance. Leur mot d’ordre est catégorique : « No pasarán ! Mort au fascisme ! ».


Nuit Noire sur Brest
Une bande dessinée de Damien Cuvellier, Bertrand Galic et Kris, Éditions Futuropolis, 88 pages, 16 euros