Du noble art de l’escroquerie. Histoire de la carambouille de A à Z

dimanche 20 avril 2008
par  JC
popularité : 23%

JPEG - 24.6 ko

Du comte italien Alessandro de Cagliostro qui, au xviiie siècle, transformait le plomb en or et créa le philtre de jouvence, aux soixante et un maris de la Britannique Theresa Vaughn, arrêtée en 1922, la palette est large. De tout temps, et sans doute sur tous les continents, l’homme s’est évertué au fil des siècles à gruger son voisin, à le rouler dans la farine, à l’embobiner dans les pires embrouilles, de la plus subtil à la plus grossière, de la façon la plus vile à la plus élégante. Jean-Manuel Traimond a mis à profit son expérience personnelle pour écrire cet ouvrage sur les génies de l’arnaque qui, au fil des époques, ont marqué la conscience collective par l’audace de leur imagination, la compléxité, ou parfois, au contraire, la simplicité extrême de leurs combines.


Scali, 246 pages, 24.00 euros