Nationalisme et culture

mercredi 17 septembre 2008
par  JC
popularité : 5%

Né en 1873 à Mayence, Rudolf Rocker est d’abord attiré par la social-démocratie avant de s’orienter vers l’anarchisme. Il participe fin 1922-début août 1923 à la fondation de l’AIT (Association Internationale des Travailleurs), dont il assure le secrétariat. En mars 1933, après l’incendie du Reichstag, il quitte définitivement son pays natal. Expatrié aux États-Unis, il collabore aux activités du cercle d’ouvriers regroupés autour de la Fraye Arbayter Shtime (La Vois du travailleur libre) puis, à partir de juillet 1936, à la campagne en faveur de la révolution espagnole. Mort en 1958, près de New-York, il laisse une œuvre importante dont son grand ouvrage théorique, Nationalisme et culture, que Bertrand Russell salua comme une "importante contribution à la pensée politique", en louant "sa brillante critique du culte de l’État (...), la superstition dominante et la plus nocive de notre temps". Ce grand livre, une des œuvres les plus précieuses de la pensée libertaire du siècle passé, est enfin disponible en langue française.


les Éditions Libertaires et Éditions CNT-RP, 668 pages, 20 euros