La Révolte permanente

mercredi 21 mars 2012
par  max
popularité : 3%

En 1978, Joan Ferrer, militant anarchosyndicaliste, se confie à Porcel. Ainsi renaît sous nos yeux près de trois quarts de siècle de l’Espagne et du peuple espagnol à travers ses réflexions sur l’amour, la religion, le roi, la seconde république, les assassinats durant la guerre civile, les attentats anarchistes et le collectivisme comme idéal et degré le plus élevé de la société. Une vision du monde originale qui mêle Désolation et Espérance.


Balzac éditeur, 216 pages, 24 euros