Bandeau
Librairie Publico, spécialisée en livres anarchistes
Slogan du site

Librairie spécialisée dans les livres anarchistes et le mouvement ouvrier et révolutionnaire

Résister à la militarisation | Le groupe d’action et de résistance à la militarisation | Lyon 1967-1984
Maurice Balmet, Patrice Bouveret, Guy Dechesne, ­Jean-Michel Lacroûte, François Ménétrier et Mimmo Pucciarelli
Article mis en ligne le 17 décembre 2018
dernière modification le 27 juin 2019

Créé en 1967 par quelques militants expérimentés – les convictions de ces hommes et de ces femmes étaient, de ma­nière prépondérante, pacifistes, non-violentes, chrétiennes ou socialistes – le Garm (Groupe d’action et de résistance à la militarisation) s’est enrichi de l’esprit libertaire de Mai 68 et de l’apport de nombreux jeunes. Il a mobilisé des centaines de membres et des milliers de sympathisants. Ses actions dans la région lyonnaise, souvent specta­culaires et teintées d’humour, ont provoqué un retentissement national.
Comme ses analyses, elles ont largement été le moteur de nouvelles pratiques et réflexions critiques à propos de l’armée et de la militarisation. Alors que la plupart des organisations de la même mouvance proposaient des objectifs et des méthodes spécifiques (le pacifisme, l’opposition aux armes nucléaires, les droits des soldats, l’objection, l’insoumission, la défense non-violente, l’armée populaire, l’anti-impérialisme…), le Garm, lui, a systéma­tiquement abordé tous les aspects de la politique de Défense et a pratiqué et soutenu de nombreuses formes d’opposition à cette dernière en France et à l’étranger, jusqu’au milieu des années quatre-vingt.