Librairie Publico,
spécialisée en livres anarchistes et de critiques sociales depuis 1958
Descriptif du site
L’Arrangement
Gilles Verdet
Article mis en ligne le 15 mai 2023

« On va le crever, je me répète. Tout haut. Ça fait drôle à entendre, ici, entre les parkings et les pelouses râpées. Comme un refrain de môme qui fait du bien à murmurer. Une rengaine à bonheur. Les plaisirs d’enfance, quand ils remontent en surface, ils sont plus vifs encore. Ils rayonnent. C’est des lanternes, des accroches lumineuses qui éclairent notre sentier. Toute la vie. Et là, je vois qu’elles brillent, et je pige. Je pige qu’on va le faire. Le faire pour de bon. Qu’on va le crever, ce salaud. »

Elles roulent fissa, les deux frangines de chagrin, vers la mer et les beautés du monde. L’Arrangement pleure sa honte au fond du coffre, menotté et oublié comme un mauvais souvenir.

Cette fois, la liberté absolue est au bout de la route. Et du Beretta. D’autant qu’aux carrefours le pays s’embrase et pousse à la sédition. La rébellion promet d’être jubilatoire, poétique et réparatrice.

Amandine est toute jeune, 25 ans peut-être, caissière avec un bon début de grossesse. Sa copine est poissonnière dans le même supermarché, elle est plus âgée, plus aguerrie aussi. Et ça le petit chef ne l’avait pas prévu, trop sûr de lui et de son bon droit de cuissage.

On pourrait résumer « L’arrangement » à une histoire de vengeance sur fond de lutte des classes. C’est plus que ça, bien plus. Voici un livre sur toutes les brutalités, les violences que les hommes font subir aux femmes : familiales, professionnelles, quotidiennes, institutionnelles, etc.

Après les falaises normandes Gilles Verdet envoient ses héroïnes dans un Marseille émeutier, barricadé et enflammé en jaune avant de remonter dans la banlieue. C’est dans cette grisaille que ça se termine, mais il faudra aller au bout de ces cent quarante pages pour savoir comment.


Gilles Verdet est né à Paris, à Ménilmontant.
Disquaire, photographe, marchand de bière et whisky, dialoguiste télé, co-auteur documentaire, mais aussi, et sans le vouloir... porteur de balises, loupeur de marche, traineur de casseroles, rieur sous cape, fauteur de trouble, éleveur de ton, arroseur à rosiers, poinçonneur de lilas, siffleur de verres, souffleur d’idées, fileur de métaphores et montreur de Grande Ourse. Travailleur du texte passionné, il ne se consacre plus aujourd’hui qu’à la littérature. Ou presque. Il publie des romans noirs, des nouvelles et des romans de nouvelles. Il a obtenu le Prix Prométhée ainsi que le Grand Prix SGDL de la Nouvelle. Il vit, dort et écrit au bord du périphérique parisien, le cerceau noir de la poésie urbaine.


Dans la même rubrique

Hyperjeu
le 23 février 2024
par Libraire
Michel Ragon, singulier et pluriel
le 1er février 2024
par Libraire
Mauvais goût
le 26 janvier 2024
par Libraire
Nouvelles de prison
le 25 janvier 2024
par Libraire
Traversée sensuelle de l’astronomie
le 25 janvier 2024
par Libraire