Les Mémoires de mon ami

samedi 22 décembre 2007
par  ps
popularité : 3%

JPEG - 20.5 ko

Tandis qu’on se déchaîne autour de l’affaire Dreyfus,Octave Mirbeau, son plus ardent défenseur, est secoué de dégoût. LesMémoires de mon ami (1899) vont lui offrir l’occasion de régler son compteà « la Société ». Avec ce court roman qui rejette les formesconvenues, Mirbeau impose sa cruauté et son théâtre del’absurde quarante ans avant l’apparition de Meursault…


Arbre vengeur, 147 pages, 11 euros