Un roi barbare. Essai sur H. D. Thoreau

lundi 7 décembre 2009
par  cécile
popularité : 4%

« On peut trouver une sorte de noblesse rustre, la noblesse d’un roi barbare, dans la confiance inébranlable que Thoreau a en lui-même et dans son indifférence aux désirs, aux pensées et aux souffrances d’autrui. »

À l’image de ce jugement à l’emporte-pièce, Robert Louis Stevenson oscille, dans cet essai (inédit en français) publié dans le Cornhill Magazine en juin 1880, entre réelle admiration et profond agacement envers son illustre aîné. Il fait grand cas de Walden mais la froideur toute puritaine de l’écrivain l’irrite.À l’heure où certains font d’ Henry David Thoreau un précurseur éclairé des philosophies alternatives de ce début de siècle, il est intéressant de s’attarder un peu sur le portrait contrasté et parfois partial qu’en a brossé Stevenson.


Finitude, 80 pages, 12 euros