Belleville cafés

samedi 4 décembre 2010
par  max
popularité : 2%

C’était à Belleville, haut lieu de l’agitation populaire au 19e siècle, que bien des artisans, ouvriers et même petits bourgeois de la rive droite venaient fêter leurs noces. La densité des cafés y était exceptionnelle. Aux grands bars d’un luxe tapageur, s’opposaient les simples estaminets. Cet héritage a laissé des traces, et le vieux Belleville se distingue encore par le nombre et la vitalité de ses cafés. Fruit d’un travail d’observation, d’entretiens, de conversations et de lectures, ce livre nous plonge au cœur de ces lieux de détente, de brassage et de réconfort, et livre un portrait sensible du Belleville d’hier et d’aujourd’hui.


L’Echappée, 120 pages, 20 euros