Pierre de Coubertin, le seigneur des anneaux. Aux fondements de l’olympisme

dimanche 20 avril 2008
par  JC
popularité : 1%

JPEG - 22.6 ko

"Il y a deux races distinctes : celle des hommes au regard franc, aux muscles forts, à la démarche assurée et celle des maladifs à la mine résigné et humble. seul le sport donnera aux jeunes Latins la recette pour devenir des hommes sainement" Le baron de Coubertin, historien pédagogue et promoteur des jeux olympiques modernes, définit dans ces "litanies du culte sportif" l’ordre moral, familial, sexuel, politique, diplomatique, colonial, national et social. Contre ce "chef de meute" de l’olympisme, Jean-Marie Brohm, spécialiste de la critique du sport, tire à boulets rouges.


Homnisphères, 144 pages, 12.00 euros