Pourquoi l’art ne peut pas tuer l’Internationale situationniste

dimanche 6 décembre 2009
par  Monique
popularité : 3%

Parce qu’elle est éternelle, sans commencement ni fin. Si cette réponse ne vous suffit pas, vous lirez ce petit livre jaune, qui affirme entre autres que le refus de considérer le schisme entre l’action et la représentation comme un fait irréversible a fait de l’action politique des situationnistes l’arme mortelle qu’elle a été - pour qui ? - pendant un certain temps.


Egrégores, 48 pages, 11 euros