Manuel du spéculateur à la bourse

dimanche 6 décembre 2009
par  Monique
popularité : 8%

Proudhon cherche à montrer que si la Bourse est l’institution centrale des nouvelles féodalités industrielles où les actions humaines se coordonnent en dressant les individus les uns contre les autres, l’associationnisme ouvrier, quant-à lui, pourrait être le moyen d’une véritable action collective où se manifesterait le mutuellisme, c’est-à-dire la réciprocité et la justice dans les échanges. Le manuel signe ainsi, en même temps qu’il peint au vitriol les comportements, les manœuvres, les mécanismes boursiers, l’acte de naissance du mutuellisme proudhonien.


Ere, 154 pages, 15 euros