Plutôt la mort que l’injustice. Au temps des procès anarchistes

samedi 5 décembre 2009
par  cécile
popularité : 3%

" Qu’était-ce donc que l’anarchie ? Une vision complète de la société, de son histoire, des forces qui la travaillaient, des changements dont elle était grosse et qui ne manqueraient pas d’avenir.La lutte pour la vie n’était pas une fatalité. C’est l’ignorance qui en était la cause. La terre regorgeait de richesses encore augmentées par les prouesses de la science, de l’hygiène et de la médecine. "Apprenez que tout homme est l’égal d’un autre homme. Il est faux que, pour les uns, il n’y ait que des droits à exercer et, pour les autres, des devoirs à remplir. Refusez tous d’obéir et nul ne songera plus à commander." " T.L.

Thierry Lévy brosse le portrait des inspirateurs de l’anarchie, les Proudhon, Bakounine, Kropotkine. Il évoque les Ravachol, Auguste Vaillant, Emile Henry ou encore Caserio et les Trente, et restitue les échanges terribles qui ont marqué leurs procès.


Odile Jacob, 278 pages, 23 euros