Nous sommes tous des assassins

lundi 1er décembre 2008
par  JC
popularité : 2%

JPEG - 27.2 ko

Au lendemain de la guerre, René Le Guen est condamné à la peine capitale pour avoir commis trois meurtres. En attendant l’issue du recours en grâce, il revient sur son passé et l’enchaînement des petits faits qui ont construit sa vie et le conduisent, finalement, au pied de l’échafaud. et même si Le Guen n’a rien d’un individu sympathique, le lecteur ne peut sortir indemne du flot de questions qu’il soulève et qui font de ce roman un redoutable plaidoyer contre la peine de mort.


Arcanes, 224 pages, 10 euros