Putain de guerre !

lundi 1er décembre 2008
par  JC
popularité : 12%

« Du fond de nos tombes, on a compris qu’on était là pour un long moment. Les Alboches n’étaient pas décidés à rentrer chez eux et on était encore assez loin de Berlin. Pour Noël, la trêve a tourné à la fraternisation, surtout entre les Anglais et les Allemands. Ça partait d’un bon sentiment. Quelques heures à s’échanger des clopes et des bonbons, avant de retourner chacun dans son trou pour recommencer à s’entre-tuer. Moi, tout ce que je comprenais, c’est qu’on s’installait dans la guerre. »


Casterman, 70 pages couleur, 16 euros