Entrée du diable à Barbèsville

mardi 19 février 2008
par  ps
popularité : 3%

JPEG - 13.5 ko

Le diable ne se cantonne pas à Barbès, quoique, évidemment, il s’y plaise aussi. Le Mexique, le Maroc, l’Italie constituent pour lui autant de fiefs et terrains de chasse. Et si les putes, les flics pourris, petites frappes et autres dealers lui inspirent toujours une certaine tendresse, il estime à leur juste valeur les trésors de créativité dont se montrent capables les grands patrons...


Rivages, 194 pages, 7,50 euros