La quiche était froide

André Faber
jeudi 3 novembre 2016
par  Auteur
popularité : 9%

Au coin de la rue de l’Usine, un bolide fauche la petite Jeanne et disparaît. Le mystère resterait épais comme les fumées des anciens hauts-fourneaux si le Gros Dédé ne décidait de mener l’enquête. Pas facile sous le gris du ciel bleu de Louange. La M’man, la belle Nicole, un syndicaliste en déroute, les potes du café Majestic, un étrange père Noël, vont accompagner les errements du héros. Virée à Vespa, baston, poursuite dans les mines de fer, recette des pommes de terre râpées…Le Gros fait ce qu’il peut. Car la petite Jeanne a disparu, mais c’est toute la mémoire de la sidérurgie lorraine qui fout le camp.

Dans ce polar sans flics ni brigands, André Faber s’exprime avec la précision du dessinateur industriel qu’il fut, l’humour caustique qui fait son succès d’illustrateur de presse et le talent de l’écrivain qu’il est devenu.


La quiche était froide
André Faber, Les Éditions Libertaires, 180 pages, 13 euros