Le Journal d’un manœuvre

samedi 22 décembre 2007
par  ps
popularité : 2%

JPEG - 19.9 ko

« Le chef ne fait que dire le chantier. Rien d’autre. Sion l’écoute : où est le monde ? Qu’est-ce qu’on fait ?Comment savoir ? On ne parle de rien, ici. C’estcomme ça tous les jours. » Jour après jour, les menusfait de l’aliénation salariée nous sont contés, auxconfins de la littérature et de la poésie.


L’Arpenteur, 126 pages, 12,50 euros