L’Affaire Durand

Patrice Rannou
mardi 26 novembre 2013
par  max
popularité : 1%

Jules Durand, secrétaire du syndicat des charbonniers au Havre, a été accusé en 1910 d’être le « responsable moral » de l’assassinat d’un chef d’équipe, décédé au cours d’une bagarre d’ivrognes. Quelques semaines plus tôt, une grève des charbonniers avait éclaté. Ils revendiquaient une augmentation de salaire et s’insurgeaient contre l’utilisation de la machine Clarke, un engin moderne qui supprimait de nombreux emplois. Le chef d’équipe , Dongé, était non gréviste. Durand, libertaire connu pour son abstinence dans son milieu où l’intempérance est presque un mode de vie, a été alors accusé d’avoir fomenté cette rixe mortelle, en tant que responsable syndical. Une véritable machination s’est mise en place : campagne de presse, faux témoignages...Le 25 novembre 1910, Durand est condamné par la cour d’Assises de Rouen à la décapitation. C’est le début de « l’Affaire Durand ». Suite à une importante mobilisation, sa peine est commuée en 7 années de réclusion, mais il finira sa vie dans un asile psychiatrique à Rouen car ces événements l’avaient détruit.


Noir et Rouge, 166 pages, 11,50 euros