Il n’y a pas d’alternative. Trente ans de propagande économique

mercredi 28 mars 2012
par  max
popularité : 16%

Pour imposer leurs idées, les libéraux utilisent une arme rhétorique redoutable : TINA, le fameux acronyme thatchérien de "There Is No alternative", qu’ils vont répéter et faire répéter par tous les médias jusqu’à ce qu’il soit entendu comme une vérité révélée. Il n’y a pas d’alternative au capitalisme, au marché, à la mondialisation, à la déréglementation financière, aux baisses des salaires, aux délocalisations, à la disparition des protections sociales, etc. Cette idéologie va infester les sociétés occidentales, provoquer le déclassement social du plus grand nombre et des profits gigantesques pour quelques-uns. Une oligarchie confisque alors le pouvoir. mais quand la crise financière de la fin des années 2000 met en péril sa fortune et son patrimoine, l’Etat recouvre soudain toutes ses vertus.


Seuil, 176 pages, 15 euros