Marius Gardebois dit le Savoureux

mercredi 28 mars 2012
par  max
popularité : 2%

En 1928, L’illustration publie un texte où Albert Londres raconte l’histoire de Marius Gardebois, bagnard et romanichel. Il a déjà parlé de lui cinq ans auparavant dans les deux derniers articles d’une série de reportages sur le bagne. Ils se sont rencontrés dans l’enfer de Saint-Laurent-du-Maroni en Guyane. Pour la première fois sont réunis ces trois textes, qui donnent une image bien éloignée des clichés sur les Tziganes, sur fond de dénonciation du bagne.


Chant d’orties, 72 pages, 7 euros