Essai sur les préjugés ou De l’influence des opinions sur les mœurs et sur le bonheur des hommes

lundi 17 décembre 2007
par  ps
popularité : 2%

JPEG - 31.5 ko

« Si l’on y fait attention, l’on trouvera qu’il ne peutpoint y avoir de livre vraiment dangereux. Qu’unécrivain vienne nous dire que l’on peut assassinerou voler, on n’en assassinera et l’on n’en volera pasplus pour cela, parce que la loi dit le contraire. Iln’y a que lorsque la religion et le zèle dirontd’assassiner ou de persécuter que l’on pourra lefaire, parce qu’alors on assassine impunément ou de concertavec la loi, ou parce que dans l’esprit des hommes la religion est plusforte que la loi et doit être préférablement écoutée. Quand les prêtresexcitent les passions des hommes, leurs déclamations ou leurs écritssont dangereux parce qu’il n’existe plus de frein pour contenir lespassions sacrées qu’ils ont excitées, et parce que les dévots n’examinentjamais ce que disent leurs guides spirituels. »


Coda, 234 pages, 9,90 euros