Classes laborieuses et classes dangereuses

lundi 17 décembre 2007
par  ps
popularité : 23%

JPEG - 23.9 ko

Ce livre est un classique : l’auteur a fait école, son tableau deParis au XIXe siècle n’a pas pris une ride, et sa thématiqueclasses laborieuses/classes dangereuses est devenue un lieucommun de la réflexion sociale et politique. Née del’inadaptation de la ville « de pierre » (rues, maisons, égouts)aux besoins d’une population qui s’accroît formidablemententre 1830 et 1848 sans pouvoir s’intégrer, la criminalitéimprime sa marque tragique à la ville. Le crime, qui n’estqu’un aspect de tout le reste, y pousse en terrain privilégiécomme la fleur empoisonnée d’une civilisation.


Perrin, 566 pages, 11 euros