La Liberté de parole

lundi 6 décembre 2010
par  max
popularité : 4%

Dans la mesure où l’homme ne possède la liberté de parole qu’à titre formel et qu’il estime avoir mieux à faire que de s’en servir, il ne paraît pas sérieux de considérer qu’il est réellement en sa possession. En tant que privilège actif, il peut être rangé à côté de celui de commettre un meurtre : nous pouvons l’exercer si nous acceptons d’en assumer les conséquences. Le meurtre est interdit en théorie comme en pratique ; la liberté de parole est autorisée en théorie mais interdite en pratique. Le meurtre est parfois puni, la liberté de parole toujours.


Rivages poche/Petite bibliothèque Payot, 112 pages, 6,50 euros